Fermer

Pour toute demande d'information, merci de nous contacter au 01 42 71 92 57 ou de remplir le formulaire ci-dessous

Message bien envoyé

Votre demande d'information est bien transmise, nous vous répondrons dans les plus brefs délais

Apprentissage de la lecture : enjeux et conseils

L’entrée au CP de votre enfant coïncide avec sa découverte d’un monde de signes, de lettres et de sons qui constituent le langage. Que ce soit pour s’informer, pour apprendre, pour se distraire ou bien pour communiquer, l’apprentissage de la lecture et de l’écriture est fondamental pour l’ensemble des dimensions de la vie quotidienne, il est donc important de bien entamer ces premiers pas. Cet article vise à vous fournir des pistes pour bien comprendre les enjeux liés à l’apprentissage de la lecture, et vous proposera quelques conseils pour l’aborder sereinement avec votre enfant.

Décryptons le débat sur les différentes méthodes de lecture

Que nous disent les études sur le niveau de lecture de nos petits écoliers ?

L’enquête PIRLS menée en 2011 révèle des résultats assez inquiétants pour le système éducatif français :

  • Une diminution significative des résultats généraux en lecture,
  • Une baisse importante des performances des élèves de CM1 en ce qui concerne la compréhension de textes informatifs.

Une deuxième étude s’intéressant aux évolutions des performances à l’écrit des élèves de 6ème montre que 33,6% des élèves ont des difficultés pour comprendre les énoncés en 2007 contre 28,4% en 1987. Comment expliquer cette évolution ?

Depuis plusieurs décennies, les méthodes d’apprentissage de la lecture sont l’objet d’une véritable controverse qui ne cesse de se renouveler, les deux méthodes les plus connues étant la méthode syllabique (classique) et la méthode globale. Si très peu d’enseignants ont recours uniquement à l’une ou à l’autre, cette opposition reste très forte et fait souvent l’objet de prises de positions passionnées.

  • Lecture_methodesLa méthode syllabique est construite pour permettre à l’élève d’aller vers les éléments les plus simples, les syllabes, aux plus complexes, les mots. Il s’agit de jouer sur la répétition et la mémorisation de votre enfant qui apprendra progressivement à déchiffrer et identifier les mots pour ensuite comprendre leur sens. On reproche aux partisans de cette approche d’oublier que le mot prend sa signification dans le contexte d’une phrase et elle est perçue comme peu attrayante pour les élèves.
  • La méthode globale est construite sur la mémorisation visuelle des mots. On propose à l’enfant des mots proches de sa vie de tous les jours pour qu’il puisse les reconnaître visuellement pour ensuite reconnaître des phrases dans leur ensemble. Si elle est reconnue comme très incitative et donnant vite goût à la lecture, cette méthode est néanmoins critiquée dans la mesure où elle fait travailler uniquement la mémoire visuelle de l’enfant et ne lui donne pas les clés du déchiffrement des mots.

Cette véritable guerre des méthodes fait régner un certain flou autour de cet apprentissage au détriment de méthodes pouvant être réellement efficaces. Faut-il réellement continuer à opposer décodage et compréhension de la langue ? Ne peut-on pas les considérer comme deux moments complémentaires de l’apprentissage de la lecture ? 

Ne pas opposer décodage et compréhension

Pour être efficace, l’apprentissage de la lecture doit s’effectuer au-delà des oppositions classiques. Les travaux de deux sociologues, Sandrine Garcia et Anne-Claudine Oller, nous invitent à nous éloigner de ces cloisonnements pour construire la lecture sur une pédagogie rationnelle dans le cadre d’un enseignement explicite.

Pour ces spécialistes qui ont enquêté pendant plus de 3 ans sur le terrain, deux phases sont nécessaires et se complètent pour un apprentissage solide de la lecture :

  • Dans un premier temps, il faut s’appuyer sur la méthode syllabique : l’enfant se focalise sur la composition des mots, sur leur dé La répétition et l’entraînement sont ici deux éléments clés : il faut permettre à l’élève d’hésiter, de se tromper et d’avancer à son rythme en surveillant bien son avancée. L’important dans cette phase est que l’apprentissage soit systématique et bien structuré.
  • Ensuite, lorsque l’élève pourra procéder à un déchiffrage efficace et systématique, alliant qualité et vitesse de lecture, il pourra accéder au sens des mots pris dans leur contexte (méthode globale). Les syllabes peuvent être à ce moment recollées et on peut ainsi faire travailler l’élève sur la vitesse de lecture du mot.

En réalité, la compréhension du sens ne peut s’effectuer sans que l’élève soit véritablement « déchargé » de cette étape primordiale du déchiffrage.

Dans ce contexte, l’enseignement à distance présente l’avantage de permettre à l’élève d’entrer progressivement dans la lecture, selon son propre rythme et en lien avec le développement de son écriture.

Comment se déroule alors au quotidien cet apprentissage ?

De la lecture au quotidien !

Veillez à aménager un moment dans la journée où l’enfant pourra s’exercer à la lecture et l’écriture, y compris pendant les congés scolaires :  la lecture, elle, ne part pas en vacances !

L’important est qu’il puisse être encouragé et stimulé régulièrement dans son apprentissage. N’hésitez pas à compléter son travail par la lecture de petites histoires.

L’enfant doit pouvoir développer à la fois sa mémoire visuelle et sa mémoire auditive :

  • Après l’étape de déchiffrage des mots, il peut être utile pour l’enfant d’apprendre à les photographier. Ecrivez un mot de la leçon, par exemple un mot sur lequel il a eu des difficultés, demandez-lui d’écrire une première fois le mot avec le modèle puis une seconde fois sans le modè

D’une manière générale, il est important d’effectuer un peu de copie et de dictée quotidiennement pour maintenir vivant l’apprentissage.

  • Pour l’oral, faites lire votre enfant pour vérifier sa prononciation des mots et sa vitesse de lecture mais n’oubliez pas de lui poser quelques questions ensuite, avec bienveillance, pour contrôler sa bonne compréhension. Lui faire épeler quelques mots choisis au hasard, proposés sous la forme de petit quizz, peut être également très stimulant.

LectureVous pouvez emmener votre enfant à la bibliothèque ou en librairie pour choisir avec lui des petits ouvrages. Il est important de tenir compte de ses goûts, s’il aime par exemple les contes, les fables ou les bandes dessinées, mais veillez à ce que ses lectures soient diversifiées et non pas centrées sur un genre, un auteur ou bien une collection. Accompagnez votre enfant dans ses choix de lecture en vérifiant que les ouvrages sont bien adaptés à son niveau et pas trop complexes, sinon il les survolera et sera découragé par l’exercice. N’hésitez pas à les feuilleter pour vérifier le vocabulaire ainsi que le niveau de langage employé afin de ne pas tomber sur de mauvaises surprises.

L’apprentissage de la lecture est un véritable exercice de construction du langage qui s’effectue de manière quotidienne et durant plusieurs années. Jamais vraiment terminé, de par la richesse et la subtilité de la langue française, cet apprentissage représente un véritable sésame pour l’ensemble de la scolarité de votre enfant mais aussi dans sa vie personnelle et professionnelle.