Fermer

Pour toute demande d'information, merci de nous contacter au 01 42 71 92 57 ou de remplir le formulaire ci-dessous

Message bien envoyé

Votre demande d'information est bien transmise, nous vous répondrons dans les plus brefs délais

Concilier apprentissages et sports avec l’enseignement à distance

Qui n’est jamais allé faire un footing ou encore taper dans un punching-ball pour s’aérer l’esprit après une journée difficile au travail ? De manière générale, le sport représente souvent un défouloir pour extérioriser les soucis du quotidien. Loisir préféré des français, le sport joue un rôle important dans notre société, que renforce le nombre toujours plus important de licenciés au sein des fédérations sportives. Toutefois, il ne doit pas être considéré uniquement comme un moyen d’entretenir sa santé physique ou comme un simple loisir. Cet article vous invite à sortir des sentiers battus en montrant que le sport est aussi un formidable outil sur lequel bâtir des principes d’éducation et d’instruction. 

 

I) Sport et Éducation : les chemins de la discipline

 

Homme de Vitruve« Mens sana in corpore sano ». La célèbre formule extraite de la dixième des seize Satires de Juvénal apporte un début de réflexion quant à la place du sport dans le processus éducatif de l’homme. Elle invite en effet ce dernier à entretenir à la fois son corps et son esprit pour le placer dans une forme d’équilibre bénéfique à l’homme dans son rapport à soi et aux autres. En effet, le sport n’est pas seulement un ensemble d’activités physiques qui permettent à l’homme d’entretenir son corps, il est aussi vecteur de discipline et de cohésion sociale.

 

Les travaux du sociologue allemand Norbert Elias sont à ce titre très éclairants. Il explique ainsi dans son ouvrage de 1994 Sport et civilisation que le sport constitue un des moteurs de la pacification progressive des mœurs occidentales. Il montre que si le sport dans l’Antiquité était tourné vers une libération partielle et contrôlée des émotions par l’homme, le sport moderne est surtout tourné vers autrui. La pratique de la discipline est avant toutes choses commandée par le respect des règles du jeu et par l’identification mutuelle comme « adversaires » que ce respect des règles permet. Ainsi, même dans un sport individuel comme l’escrime ou encore le tennis, c’est le respect de règles sociales qui permet le bon déroulement de la pratique sportive. Respect de l’autre, solidarité, esprit d’équipe ou encore goût de l’effort sont autant de valeurs que le sport permet de développer.

 

Le sport peut alors être considéré comme un canalisateur de violence, mais d’autres thèses plus critiques voient dans le sport un reflet des évolutions économiques et sociales. Compétition accrue, recherche de la performance à tout prix ou encore individualisation sont autant de symptômes sociaux traversant notre société que le sport reflèterait, voire même accentuerait. Dans quelle mesure l’éducation serait donc une troisième voie dont il faut tenir compte afin de sortir de ce débat ?

 

II) Sport et instruction : Quand le sport solidifie l’apprentissage

 

Ce débat autour des valeurs morales et sociales véhiculées par le sport est assez stérile dans la mesure où tout le monde s’entend pour dire que la pratique d’un sport toujours porteuse de valeurs. Par exemple, si le sport est fondamental dans l’apprentissage et la construction de la citoyenneté, il peut avoir des impacts différents en fonction de l’importance donnée à la recherche de  la performance, pouvant ainsi conduire à des phénomènes d’exclusion. Il s’agit donc de défendre une conception plus éducative du sport, dans la mesure où éducation et pratique sportive peuvent se renforcer l’une l’autre.

balade à vélo

D’un côté, un parcours scolaire solide et des connaissances bien structurées ne peuvent qu’aider le sportif dans l’exercice de sa discipline. Science du placement, vision du jeu ou encore capacité d’anticipation sont autant d’éléments qui constituent ce que l’on appelle l’intelligence de jeu. Celle-ci repose à la fois sur des performances sportives de haut vol mais aussi sur des connaissances acquises dans les disciplines scolaires qui permettent au joueur de développer une véritable profondeur de jeu, appuyée sur des connaissances rationnelles. Par exemple, en parlant de football, de bonnes connaissances en physique, en mathématiques ou bien encore en SVT sont essentielles pour évaluer la trajectoire d’un ballon, la vitesse d’un adversaire ou bien encore un angle de frappe. Ces connaissances peuvent facilement distinguer un bon joueur d’un grand joueur.

D’un autre côté, la pratique du sport n’est pas sans effet sur le travail et l’acquisition des savoirs scolaires. Elle est effectivement bénéfique à plus d’un titre pour le fonctionnement de notre cerveau :

  • Le sport est bénéfique pour nos capacités de mémorisation. Une étude menée par le Georgia Institute of Technology montre ainsi que 20 minutes de sport quotidiennes peuvent avoir un réel impact sur la mémoire et booster celle-ci.
  • Le sport permet une meilleure concentration en classe. La motivation et l’attention sont deux éléments essentiels dans le processus d’apprentissage. De ce point de vue, quand on le peut, aller à l’école à pieds ou en vélo est une meilleure solution que la voiture, le scooter ou les transports en commun.
  • Le sport est un excellent remède contre le stress et l’anxiété. On conseille par exemple aux candidats aux examens nationaux de s’aérer l’esprit et de faire du sport avant les épreuves.

 

Sport et savoirs scolaires sont deux domaines qui s’entretiennent mutuellement pour permettre à l’enfant de cumuler esprit sain et corps sain. En quoi l’enseignement à distance apparaît alors comme une des possibilités de conjuguer les apports de ces disciplines ?

 

III) L’enseignement à distance : rendre possible l’équilibre entre pratique sportive intensive et apprentissage solide et structuré

 

Notre enquête effectuée il y a maintenant quelques mois révèle que 18% des familles  ayant un enfant inscrit au sein de notre établissement ont effectué ce choix afin d’offrir à leur enfant un  aménagement de sa scolarité pour mener à bien ses activités. Cela semble plutôt efficace. En effet, 64% de nos familles estiment que cette scolarité a permis à leur enfant de libérer du temps libre. La souplesse d’organisation que nécessite la pratique sportive n’empêche donc pas une profonde exigence vis à vis de l’acquisition des connaissances et permet à l’élève de mener sport et scolarité de front, sans concession pour l’une ou l’autre des disciplines.

Logo HD Sport

Ce choix d’une scolarité aménagée mais exigeante, c’est à la fois celui de nombreuses de nos familles mais c’est aussi celui de la structure HD Sport, à travers la figure de Daniel Owona, son président, avec qui nous travaillons pour la seconde année consécutive. La philosophie de cette structure, basée sur la construction de l’autonomie et la responsabilisation de l’enfant, est en parfaite adéquation avec les valeurs que nous souhaitons transmettre à nos élèves qui sont, avant tout, les citoyens de demain.

 

La scolarité est la dimension majeure du quotidien de ces enfants. Nous pensons effectivement que c’est à travers cette solidité dans les connaissances scolaires que les élèves pourront acquérir une véritable intelligence de jeu et développer une conception éthique de la pratique du football, loin des excès et de l’image parfois écornée que ce sport véhicule. Les stéréotypes autour du football ont la vie dure et c’est aussi pour lutter contre ceux-ci que nous pensons qu’un haut niveau d’éducation et d’instruction constituera une véritable richesse pour ces jeunes. Le football est également un secteur très difficile dans la mesure où beaucoup d’enfants rêvent d’une carrière à l’image de celles de leurs idoles mais très peu d’entre eux parviennent à passer les différentes étapes de sélection. Pour autant, de nombreux métiers connexes existent, et garantir un parcours scolaire de bon niveau est alors un moyen d’accéder au monde du football par une autre voie.

 

Structure basée au CDFAS, à Eaubonne dans le Val-d’Oise, HD Sport offre à plus de 40 élèves des installations exceptionnelles ainsi qu’un emploi du temps aménagé qui leur permettent de conjuguer haut niveau de pratique du football et scolarité. Exigence, dépassement de soi, respect de l’autre et exercice de la raison sont autant de valeurs portées par ce projet.

 

Cet article visait essentiellement à reconsidérer la place du sport dans la vaste liste des apprentissages humains. À travers le projet que nous menons avec HD Sport, nous faisons avec ces jeunes le pari que le sport peut constituer un vecteur de réussite lorsqu’il est accompagné d’une éducation exigeante et de l’acquisition de connaissances solides et structurées. Cultivons le goût de l’effort pour nos jeunes !