Fermer

Pour toute demande d'information, merci de nous contacter au 01 42 71 92 57 ou de remplir le formulaire ci-dessous

Message bien envoyé

Votre demande d'information est bien transmise, nous vous répondrons dans les plus brefs délais

Leave this empty:

Demande de téléchargement

Vous avez demandé à télécharger notre . Nous allons vous envoyer un email contenant le lien pour l'obtenir. Merci d'indiquer votre email:

Quelles perspectives pour l’apprentissage du Français ?

Les résultats d’une grande enquête menée par le CNESCO mettent en lumière les difficultés que rencontrent les élèves français pour rédiger leurs écrits de manière cohérente et compréhensible. Une des hypothèses pour expliquer ces difficultés serait une certaine « insécurité linguistique » des élèves au moment de rédiger. La maîtrise des structures grammaticales, lexicales et orthographiques de la langue française serait trop fragile pour une grande partie des élèves, avec un impact important sur leur capacité d’expression et de rédaction. En effet, si la langue française est belle, n’oublions pas qu’elle est complexe, et le rôle de la grammaire consiste à faire apparaître sa logique. Alors, quelle place accorder à l’enseignement de la grammaire et du vocabulaire dans l’apprentissage du Français ? Voici quelques pistes de réflexion pour vous permettre de saisir toute l’importance et la nécessité de ces apprentissages.

 

Redonner toute sa place à un véritable enseignement de grammaire

 

Un projet de note signée de la main du Ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, propose une vision rigoureuse de l’apprentissage des structures lexicales, grammaticales et orthographiques de la langue française. Elle s’inscrit dans un contre-courant assez singulier par rapport aux réformes les plus récentes de l’enseignement primaire, en faisant la part belle à un apprentissage plus systématique et explicite de la grammaire et du vocabulaire.

Que nous propose donc cette note ? Entre autres, une volonté de redonner ses lettres d’or à un véritable enseignement de grammaire, au travers de trois éléments essentiels :

  • Les notions de vocabulaire et de grammaire ne doivent pas être abordées uniquement dans le cadre d’une activité plus globale de lecture et d’écriture. Il faut au contraire leur consacrer de véritables moments dans la scolarité avec une progression construite de manière cohérente et avec le souci permanent de complémentarité des notions à assimiler.
  • L’enseignement de la grammaire et du vocabulaire doit se structurer autour de principes d’observation et de réflexion dans un premier temps et avec régularité et répétition dans un second temps. Il ne suffit donc pas seulement de consacrer du temps à cet apprentissage, il lui faut aussi de la régularité.
  • Il faut redonner à l’erreur une place dans l’apprentissage car l’erreur est didactique. Elle n’est pas tant une sanction qu’une porte ouverte pour réfléchir, reprendre les notions qui sont à acquérir pour progresser à son rythme.

 

Quelles sont les perspectives offertes par un enseignement aussi rigoureux ?

 

Au sein de notre école à distance, nous adhérons à cette idée de redonner toute sa place à un véritable enseignement de Grammaire, et pas seulement à l’occasion de l’étude d’un texte ou de thématiques littéraires précises. Ainsi, selon la méthode préconisée auparavant et encore appliquée, un professeur pouvait, en pleine étude d’un texte de Jules Verne, faire découvrir la règle des accords du participe passé à ses élèves, alors que ceux-ci confondaient encore nature et fonction d’un mot et ne différenciaient pas le sujet du complément. Cette approche ponctuelle et non progressive ne pouvait pas faciliter l’apprentissage… Cet exemple confirme la nécessité de consacrer régulièrement le temps nécessaire à l’étude de la grammaire et les Cours Legendre ont toujours préféré structurer son enseignement proprement dit ainsi que celui de l’orthographe et du lexique pour donner des repères précis à leurs élèves. Pour autant, ce n’est que parce que l’élève sera capable de définir la nature et la fonction des mots d’une phrase donnée qu’il pourra construire du sens autour de celle-ci.

Que ce soit la grammaire ou bien encore le vocabulaire, il ne s’agit pas seulement de proposer à l’élève un catalogue de définitions. Celles-ci sont primordiales  mais ces leçons devront aussi permettre à l’enfant de se construire progressivement une certaine « sécurité linguistique ». L’objectif est triple :

  • prendre du plaisir à la découverte de la richesse et de l’histoire de sa langue
  • apprendre progressivement de nouveaux mots et de nouvelles tournures de phrases pour améliorer son expression à l’écrit comme à l’oral
  • s’enrichir sur le plan culturel pour aborder ensuite sereinement des œuvres littéraires de plus en plus complexes

afin de prendre de l’aisance à l’écrit comme à l’oral et maîtriser finement la langue qui est la sienne.

Cet apprentissage de la grammaire entre donc en synergie avec l’apprentissage de la lecture et de l’écriture afin de former un apprentissage global de la langue.

 

Comment cet apprentissage est organisé aux Cours Legendre à Distance ?

 

Notre pédagogie s’est toujours développée autour d’une idée qui nous est chère : un enfant qui ne bute pas sur l’orthographe de chaque mot et qui sait construire correctement ses phrases est un enfant qui peut exprimer pleinement son potentiel. Bien que cet article se focalise sur la discipline du Français, c’est bien entendu dans l’ensemble des matières que la maîtrise de ces structures se fera ressentir. Et, plus encore, c’est le rapport au monde même de l’enfant qui évoluera positivement en lui permettant de s’exprimer de manière précise, claire et compréhensible de tous.

Nous partons ainsi du principe que l’enseignement de la grammaire et du vocabulaire doit être explicite et régulier dès le début du Cours Préparatoire et tout au long des classes du primaire. Une phrase cohérente répond à des règles précises mais pour les appliquer, il faut d’abord les comprendre, puis les retenir et enfin développer des automatismes. Dans ce domaine, chacun progresse à son rythme mais tous les élèves ont besoin d’un minimum de temps et de répétition. Nos fascicules de cours, découpés par journées de travail pour le primaire en Français, proposent donc chaque jour à l’enfant :

  • un exercice de lecture et de compréhension d’un texte
  • un exercice de dictée
  • un exercice de grammaire
  • un exercice de conjugaison
  • une petite rédaction écrite.

Au collège, le travail sur la grammaire et sur l’orthographe est souvent noyé dans l’étude des genres et registres littéraires. Ce travail, essentiel dans l’acquisition d’une véritable culture littéraire, ne doit pas occulter celui sur la grammaire et l’orthographe dont l’acquisition doit être réactivée en permanence. « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, / Et les mots pour le dire parviennent aisément », disait Boileau. Mais encore faut-il que l’on puisse choisir ses mots et les agencer de manière correcte ! Nous proposons donc à tous nos élèves inscrits en scolarité complète dans notre école 2 programmes distincts mais complémentaires :

  1. un programme d’orthographe et grammaire
  2. un programme de français (études de textes et expression écrite)

disponibles chacun en matière à la carte, tout au long des années du collège.

 

Vous aurez compris dans cet article l’importance que nous accordons à un véritable enseignement de grammaire et d’orthographe pour maîtriser la langue française. Au-delà de la satisfaction d’obtenir des bonnes notes aux devoirs, une maîtrise solide des structures de la langue permet à l’enfant de s’exprimer clairement et lui rend le monde plus intelligible. La grammaire est au cœur de la compréhension des textes, des écrits et représente rien de moins qu’un outil de compréhension entre les individus.